En tant qu’amoureux de la gastronomie et des bons produits il y a une chose qui nous fait vraiment mal au cœur : le gaspillage alimentaire. Et, en ce mercredi 16 octobre, journée mondiale contre le gaspillage, les chiffres alarmants tombent : cette année encore, un tiers des aliments produits sur la planète a été gaspillé ! C’est 1,3 milliard de tonnes de nourriture jetées ou perdues !

Comment ne pas se sentir concernés lorsque l’on sait qu’en 2016, en France, le secteur de la restauration (collective + commerciale) produisait à lui seul 14% des déchets alimentaires émis sur le territoire ?!

Alors comment réduire notre impact ? Quels gestes pouvons-nous faire à notre hauteur ?

Au Talluy, nous appliquons déjà des règles, qui peuvent paraitre évidentes, mais qui demandent une organisation importante comme, entre autres : utiliser une même denrée pour plusieurs recettes, faire le choix d’une gestion à flux tendu, préférant dire à nos clients « qu’il n’y a plus » plutôt que de nous retrouver avec un surstock, concevoir le menu du jour en fonction des produits restants à notre disposition dans notre stock…

Mais nous avons décidé d’aller plus loin, en accueillant prochainement… des poules !

Car oui, la poule est une véritable alliée anti-gaspi : elle mange (presque) tout, et surtout ce que nous ne mangeons pas comme les épluchures, les légumes abîmés, le gras du jambon, les restes de plats cuisinés, la peau des crevettes et même les coquilles d’huîtres… A ce régime-là, une poule mange jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an !

Bon… il y a aussi quelques aliments que la poule ne digère pas : les feuilles de poireaux, le céleri, la pomme de terre crue et les agrumes figurent par exemple sur cette liste… Et, en parlant de digestion, la poule, comme tout animal, produit elle aussi ses propres déchets… Mais à cela aussi nous y avons pensé !

Pour recycler les déchets non consommés et produits par nos poules, nous installerons un composteur et transformerons ainsi ces déchets organiques en un terreau riche. Terreau qui nous permettra de nourrir et d’embellir la flore de notre parc, qui nourrira elle-même les insectes pollinisateurs, qui aideront eux-mêmes les bons fruits et légumes que l’on met dans vos assiettes à se reproduire… Et voilà, la boucle est bouclée !

A très vite, donc, pour suivre la mise en place de ces projets qui nous tiennent à cœur ! 😊